Deux modes d’assainissement :

  • collectif : à ce titre  Caux Seine agglo confie la collecte, le traitement, le transport, la gestion des eaux usées, l’élimination ou la valorisation des boues à des délégataires de service public.
    Caux Seine agglo a confié la collecte, le traitement, le transport, la gestion des eaux usées (450 km linéaire d’eaux usées), l’élimination ou la valorisation des boues produites lors des traitements, à trois délégataires de service public : Véolia, la SAUR et la Suez.
    Le contrôle de conformité des branchements d’assainissement lors de vente de biens immobiliers est obligatoire sur Caux Seine agglo depuis le 1er juillet 2008.
    Infos
    Télécharger la demande de contrôle AC
    Télécharger la brochure eau et assainissement
    Télécharger la brochure tarifs de l’eau 2018

 

  •  non collectif : dans ce cas, il s’agit du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif), dispositif que les collectivités doivent mettre en place lorsqu’elles ne peuvent pas réaliser de réseau d’assainissement collectif (tout à l’égout) sur l’ensemble de leur territoire.
    Le SPANC est le Service Public d’Assainissement Non Collectif que les collectivités doivent mettre en place lorsqu’elles ne peuvent pas réaliser de réseau d’assainissement collectif (tout à l’égout) sur l’ensemble de leur territoire.L’assainissement non collectif (ANC) désigne les installations individuelles de traitement des eaux domestiques. Ces dispositifs concernent les habitations qui ne sont pas desservies par un réseau public de collecte des eaux usées et qui doivent en conséquence traiter elles-mêmes leurs eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel.

    Le rôle du SPANC :

    Ses actions consistent à contrôler les installations d’assainissement existantes (habitations anciennes) et les nouvelles installations (constructions neuves ou réhabilitations).

    Les différents contrôles sont :

    • Contrôle du bon fonctionnement de l’installation : il s’agit de la première visite. Celle-ci dure environ 30 minutes à 1 heure.
    • Contrôle périodique : suite à la visite diagnostic, des contrôles de bon fonctionnement auront lieu environ tous les 6 ans. Ce contrôle dure 20 à 30 minutes.Ces deux contrôles portent sur la conformité du dispositif (norme DTU 64-1), mais aussi sur son entretien et son bon fonctionnement. Le technicien vérifie donc, sur site, l’existence et l’implantation du dispositif. Suite au contrôle, un rapport est édité, comprenant notamment les défauts liés à la conception ou à l’usure des ouvrages et permettant de vérifier son bon fonctionnement (problème de salubrité, pollution, voisinage …).
    • Contrôle de conception et vérification de l’exécution : celui-ci est réalisé dans le cas de construction neuve ou de réhabilitation. Une visite sur site doit avoir lieu avant le remblai afin d’évaluer la qualité de la réalisation des ouvrages.
      La réalisation d’un assainissement autonome nécessite la prise en compte de différentes données (nature du sol, engorgement de sols, contraintes spécifiques comme la présence de captage d’eau, la topographie, la forme de la parcelle, les distances à respecter, l’importance du dispositif à concevoir…).Une étude spécifique dite « étude de filière » doit être fournie par le propriétaire. Il est vivement recommandé de la faire réaliser par un Bureau d’Etudes compétent afin d’obtenir un diagnostic très précis et ainsi installer son assainissement dans les meilleures conditions.
    • Contrôle lors de la vente du bien immobilier : ce contrôle est obligatoire avant la signature du compromis de vente ou, à défaut de promesse, à l’acte authentique de vente. Un rapport de visite doit avoir moins de 3 ans au moment de la signature l’acte de vente. En cas de non-conformité, une contre visite est effectuée lorsque les travaux nécessaires sont réalisés. (Article L271-4 du code de la construction et de l’habitation, Article L1331-11-1 du code de la santé publique).

    La vidange :

    Lorsque la vidange de la fosse ou tout autre dispositif de prétraitement est réalisée par une entreprise agréée, ils sont tenus de remettre à l’occupant un document comportant :

    • Nom, ou Raison Sociale et adresse du siège
    • L’adresse de l’habitation où la vidange a été réalisée
    • Le nom de l’occupant et du propriétaire
    • La date de vidange
    • Les caractéristiques, la nature et la quantité des matières éliminées
    • Le lieu d’acheminement des matières en vue de leur élimination

    L’usager doit tenir à la disposition du SPANC une copie de ce document.